Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Djurdjura Club de Boghni

Articles avec #economie tag

Rothscchild,maitre invisible du monde.

13 Octobre 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

Edmund de Rothschild propriétaire de 30% des terre mondiale !!


Malheur à celui qui affermit ... une ville par l'iniquité ... que les peuples travaillent pour le feu, et ! les gens ne se lassent pour très vanité (Habacuc 2:12-13) 
 
Résumé: 
Après la déclaration d'Edmund de Rothschild, sans fondement, lors de la 4e World Wilderness Congress en 1987, que le CO2 est la cause d'un réchauffement inexistante mondiale - et qu'il lutte a besoin d'argent (notre argent), il a fondé la Banque mondiale pour la nature pour cette raison. 
En 1991, son nom a été changé pour Fonds pour l'environnement mondial (FEM). 
 
Le but de cette installation est de prêter de l'argent aux pays les plus pauvres, imprimé par le FMI à partir de rien, et avec la garantie de nos gouvernements. 
L'installation prend aires de nature sauvage avec les richesses minérales que la sécurité. Les fonds du FEM est alors de retourner vers nos gouvernements à titre de remboursement pour les prêts versés. Ie nous donner notre argent des impôts.
Pour quoi? 


Quand un pays ne peuvent pas rembourser leurs prêts au FEM il doit donner un morceau de son territoire aux banques Rothschild (FEM, FMI, Banque mondiale) - jusqu'à 30% de la Terre sont censées. 
 
Si la terre ne peuvent pas être offerts en garantie le pays doit mourir de faim (Haïti, l'Argentine et d'autres). 
 
Course de Rothschild de génie était qu'il avait son FEM en contrebande dans le système des Nations Unies lors du Sommet de Rio de l'ONU en 1992 par son ami,
                                                          Maurice Strong. 
 
Edmund de Rothschild propriétaire de 30% des terre mondiale !!
Alors maintenant, de hauts responsables ministériels de 179 pays que compte le conseil de la de la banque - la bénédiction Rothschild saisissant le monde!
 
Cet article apporte des entretiens avec un homme qui était un participant à la 4e World Wilderness Congress, un homme qui sait ce qui s'est passé là et connaissait personnellement Rothschild - ainsi que                     David Rockefeller,
 
Edmund de Rothschild propriétaire de 30% des terre mondiale !!
 
qui a essayé de le menacer de réduire au silence sur ce qu'il avait appris à la Wilderness Congress. 
Le FEM est de gérer l'argent juste promis aux pays en développement, à Copenhague (100 milliards de dollars par an de 2020 à 30 milliards au cours des 3 prochaines années) avec l'aide de la Banque mondiale. 
 
Toutefois, Rothschild ne l'y laisser.
Lui et ses sbires sont maintenant de rejoindre la course de certains gouvernements (Chine, Arabie Saoudite), pour racheter de grandes surfaces de terres agricoles dans les pays en développement, ayant des cultures transporté vers le pays d'origine. Ce qui laisse les gens du pays, déjà affamé, avec les cultures beaucoup moins disponibles - avec les prix alimentaires augmentent rapidement - ce qui est exactement l'attente de Rothschild. Cela rend les gens fuient en provenance d'Afrique vers l'Europe. Les prix alimentaires ont doublé au cours de la dernière année ou ainsi - alors que de nombreuses personnes en Haïti avant le tremblement de terre, ne pouvait même pas se permettre d'acheter des pâtés de sable avec la nourriture minimale.
Et ainsi de suite. 
C'est le but ultime de l'ordre de Rothschild Nouveau Monde
Depuis le 4. World Wilderness Congress en 1987 , où Charte de la Terre (Fichier PDF) co-auteur et illuministe , M. Maurice Strong a présenté son ami, Edmond de Rothschild , le monde n'est jamais devenu le même: Le Diable - excusez-moi - CO2 était moins grande. Rothschild a déclaré que le CO2 a été la cause de la non-existant-même au réchauffement planétaire. CO2, par conséquent, ont dû être capturés et transportés vers les pôles et dans le Sahara pour abaisser la température là-bas! Cette absurdité a été acceptée sans discussion lors du Sommet des Nations Unies de Rio en 1992! 
En savoir plus sur cette vidéo, après 28:45 min marque, où les Etats Rothschild:
(notre argent) "Ce besoin d'argent!". [Ce n'est pas « notre »argent, les gens n'ont pas« créer»de cet argent, ils simplement l'utiliser. Les gens « croient »cet argent et ne sont donc trompés en l'acceptant.]
Il se fait-il avoir désormais grâce à un coup de génie Gauche Edmund de Rothschild Voici l'approche de Rothschild à saisir 30% de la Terre avec le consentement de nos gouvernements / centrale banques Andrew Hitchcock:
« L'Histoire de les changeurs d'argent " ,2006:
En 1987, Edmond de Rothschild crée de la Banque mondiale pour la nature qui est conçu pour transférer les dettes des pays du tiers monde à cette banque, et en retour, ces pays donnent à cette terre banque. 
L'idée est pour le FMI de créer de plus en plus de DTS l 'soutenue par rien, pour que les nations luttent pour les emprunter. Ces nations seront ensuite progressivement sous le contrôle du FMI dans leur lutte pour payer l'intérêt, et avoir à emprunter de plus en plus. Le FMI va alors décider lequel les nations peuvent emprunter plus et qui va mourir de faim. Ils peuvent également l'utiliser comme levier pour prendre l'état des actifs détenus comme les services publics comme moyen de paiement sur ​​la dette jusqu'à ce qu'ils finissent propres Etats-nations.
1988:
Le Monde de la Banque centrale a trois bras , la Banque mondiale, la BRI et le FMI
2000:
Comment la Banque mondiale et le FMI a repris l'Argentine, en Tanzanie et en Bolivie.
Lire Terrible.
Le FMI est étroitement imbriqués et  avec les Rothschild BRI Banque , et la BRI, le FMI et la Banque mondiale ont un site Web externe commune . responsables ministériels Ouvertement Servir dans le Conseil de Rothschild a fondé l'environnement mondial Bank.
UN-logo planète prison jeudi 4 Février 2010 : « senior Département américain au Trésor, William Pizer officiel, le secrétaire adjoint actuel adjoint à l'Environnement et de l'énergie est à la fois un membre du conseil assis sur le Global Environment Facility , un des plus grands bailleurs de fonds de projets visant à "améliorer l'environnement mondial "- c'est à dire pousser à travers la fraude à base de carbone de plafonnement et d'échange de programmes . Cette «facilité», tout en ne prétendant être une banque, dans le même temps l'appelle lui-même "une organisation financière indépendante." 
N'est-il pas illégal (ou à tout le moins contraire à l'éthique) pour un membre senior du département du Trésor ouvertement siéger comme membre d'une vaste banque étrangère (oups - «installation)? 
Nous avons besoin d'une loi adoptée pour arrêter un tel haut fonctionnaire tenue de deux postes de ce type et, éventuellement en utilisant leur influence et leur position dans le Trésor américain à déplacer des millions dans les coffres des ce qui est effectivement une banque étrangère ou ... Si il ya une loi et a besoin de quelqu'un d'intenter un procès fédéral. Ce n'est pas une mince affaire: j'ai trouvé cette organisation, tandis que la recherche d'information donnée par George Hunt , etGeorge Hunt affirme que cela a été fondée organzation par Edmond de Rothschild et Maurice Strong (à l'origine pour être nommée la
«Banque mondiale pour la nature»), et son but est d' engloutir toutes les autres banques . 
 
Dans l'interview,
George a joué de nombreux clips audio prouvant Edmond de Rothschild, Maurice Strong, ainsi que Treas anciens. Sec. James A. Baker III, et les têtes, puis du FMI et la Banque mondiale ont participé George-huntin la promotion de cette nouvelle banque à la quatrième World Wilderness Congress en 1987 dans le Colorado. George Washington Hunt étant ici interviewé par Alex Jones.
"Rothschild veut prendre le contrôle de gros morceaux du monde via le programme de conservation mondiale - d'être la seule banque au monde. Ceci est un fait de conspiration. "
Il a eu des rapports sociaux avec les Rothschild. Il a été menacé de se taire sur ses découvertes par David Rockefeller, qui a également participé à la 4. World Wilderness Congress. Le verbose FEM et acronymn chargé du rapport annuel 2008 se vante de l' millions de dollars ostensiblement transférée à partir du 1er nations du monde pour les pays pauvres pour aider à nettoyer leur environnement, mais il offre des détails zéro où vient l'argent des autres que de simples camemberts montrant grandes catégories telles que " le gouvernement "," ONG ", etc 
 
Tout le monde devraient communiquer avec leur sénateur américain ou membre du Congrès, ainsi que le procureur général américain et exiger une enquête sur cet aspect évident de répréhensible de la part du Trésor américain Département. "Pour de bonnes raisons, en effet. Voici un autre entretien avec George Hunt , qui a participé à la 4. World Wilderness Congress en 1987 . Rothschild avait une "Banque mondiale pour la nature» mis en place. Cette banque serait prêter de l'argent aux pays défaillants comme le Brésil en prenant le bassin amazonien en garantie. En fait 30% de la surface du globe ont été définis comme tels "étendues sauvages» qui pourrait être garantis
(c. donnée en garantie de prêts). 
 
Si la nation d'emprunt ne peuvent pas payer l'arrière de prêt (et le Brésil le ministre des Finances a déclaré, que le Brésil ne pourrait pas), le désert serait confisquée et appartiennent à la Banque mondiale pour la nature. 
Et d'où viendrait cette banque de bienfaisance avoir son argent?
Wikipédia :
Le 4. Wilderness Congrès a proposé la création d'une Banque mondiale pour la nature, qui a finalement conduit à la facilité de 1,1 milliard de dollars pour l'environnement mondial . Cela signifie que les pays de l'ONU dans le monde sont des dons d'argent et d'échange de notre argent bon pour DTS inutiles sur le remboursement de nos prêts aux PMA pour Rothschild de prendre en charge jusqu'à 30% de la Terre comme garantie acquise! 
 
GlobalEnvironmentFacilityWhat est le FEM? 
 
Le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) réunit 179 pays - en partenariat avec les institutions internationales, ONG  s, et le secteur privé - pour s'attaquer mondiale les questions environnementales. Fondée en 1991, le FEM est aujourd'hui le plus grand bailleur de fonds des projets visant à améliorer l'environnement mondial. Le FEM a alloué 8,8 milliards de dollars, complétée par plus de $ 38,7 milliards au co-financement, pour plus de 2400 projets dans plus de 165 pays en développement. Le FEM est un partenariat comprend 10 agences: 1. l'Programme des Nations Unies ( David de Rothschild consultant / Nigeria), 2. l' environnement du Programme des Nations unies (PNUE) ,
3. l' Banque mondiale ;
4. l' Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (Une organisation Rockefeller-partenaire);
5. l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel;
6. la Banque africaine de développement;
7. la Banque asiatique de développement;
8. l' Banque européenne pour la reconstruction et le développement ;
9. la Banque interaméricaine de développement ( David de Rothschild consultant);
10. . et le Fonds international de développement agricole 
 
Voici comment cela fonctionne: Le Telegraph 2. Janvier 2010 :
NM Rothschild est en passe de gagner des dizaines de millions de livres ... (par) .. renforcer davantage le lien étroit entre la famille Rothschild et le milliardaire russe Oleg Deripaska, la banque notificatrice (cabinet d'Oleg Deripaska) Rusal. Deripaska (un ami intime de Nathan Rothschild) a été en mesure de puiser de la Banque mondiale La Société financière internationale et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (FEM) pour un prêt de 150 millions de dollars , à son véhicule de Basic Element, en 2006. Wikipédia : Oleg Deripaska est l'un des 16 chefs d'entreprises mondiales qui ont rédigé des recommandations PDG politique climatique aux dirigeants du G8, un document décrivant la communauté d'affaires internationale des propositions pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique . 
 
Histoire Le Fonds pour l'environnement mondial a été créé en Octobre 1991 comme un programme de 1 milliard de dollars pilote dans la Banque mondiale système pour aider à la protection de l'environnement mondial et de promouvoir le développement durable de l'environnement. 


Le Programme des Nations Unies (David de Rothschild Sevice gestionnaire),
le Programme des Nations Unies pour l'environnement (Maurice Strong),
et la Banque mondiale ont été les trois partenaires initiaux en œuvre des projets du FEM.
 
 En 1992,
lors de la Conférence de Rio , le FEM a été restructuré et a déménagé hors du système de la Banque mondiale pour devenir une institution permanente et séparée. La décision de faire du FEM une organisation indépendante accru la participation des pays en développement dans le processus de prise de décision et de mise en œuvre des projets. 
 
Depuis 1994, cependant, la Banque mondiale a servi comme administrateur de la Caisse du FEM et a fourni des services administratifs . Dans le cadre de la restructuration, le FEM a été confiée à devenir le mécanisme financier de la Convention des Nations Unies sur la Diversité Biologique et la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques 
 
Le FEM a commencé à financer des projets qui permettent la Fédération de Russie et des nations en Europe de l'Asie centrale Strongand à éliminer leur utilisation de produits chimiques détruisant la couche d'ozone. 
Commentaire: ! Imaginez ce que la Russie a collatéraux en Sibérie pour Rothschild de prendre plus que la sécurité perdu! Maurice Illuminati Strong a été secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement à Rio en 1992. Il y en contrebande la conservation de la Banque / FEM de son ami, Edmond de Rothschild, dans le système onusien.
Maintenant 179 gouvernements paient pour elle et sont présents sur le conseil d'administration de la Banque, qui reprend les terres des pays en développement comme garantie pour des prêts de Rothschild
 
La Conférence a été une réunion de propagande grotesque religieux comme on le le voit par ce discours par une fille totalement endoctrinés jeunes (voir vidéo ci-dessous). 
Le Protocole de Kyoto, le Bali , Poznan et de Copenhague conférences ont été progéniture de la Conférence de Rio.
Les projets du FEM dans le changement climatique aidera les pays en développement et économies en transition à contribuer à l'objectif global de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et la durabilité (CCNUCC) .
En tant que mécanisme financier de la CCNUCC, le FEM alloue et débourse environ 250 millions $.
Le FEM soutient des projets dans:
1. atténuation du changement climatique:
2. adaptation au changement climatique . 
Crise alimentaire mondiale et le «accaparement des terres»arables-terrestres par habitant intérêts Rothschild -comme prononcés par ses sbires, George Soros,Rothschild -agent , est récemment devenu le premier actionnaire de l'une des Adecoagro les entreprises agroalimentaires de leader en Amérique du Sud.
 
Jim Rogers (Soros / Rothschild l 'Quantum partenaire, qui a rompu la Banque d'Angleterre en 1992 et contraint monnaies sud Asie de l'Est de dévaluer fortement):
«Je suis convaincu que les terres agricoles va être l'un des meilleurs investissements de notre temps. "
 Lord Jacob Rothschild pense que
"maintenant, c'est un excellent point d'entrée pour prendre une position à long terme dans l'agriculture." Rothschild a investi 36 millions de dollars pour une participation de 24% en Agrifirma Brésil. 
Lord Jacob Rothschild a acheté 100.000 hectares au Brésil -
et détient une option sur un autre 60,000 acres.
 
Rothschild a récemment conclu un accord de coopération avec Rabobank. L'accord porte sur la coopération pour les fusions et acquisitions et le marché des capitaux propres à travers un certain nombre de secteurs y compris les intrants et équipements agricoles, la ferme des produits primaires, la transformation des aliments et des boissons.
 3 janvier 2010 : L'International Food Policy Research Institute (IFPRI) estime que globalement 15 à 20.000.000 ha (soit la superficie de l'Uruguay) ont été sous négociation depuis 2006. 
 
Gros acheteurs sont la Chine, Daewoo, en Corée du Sud, Arabie saoudite - en particulier en Afrique, cette laissant les Africains avec encore moins de la nourriture à leur disposition. Il ya eu des émeutes contre elle à Madagascar et au Kenya. 
 
10 Juin 2010 :
Au printemps de 2008, les prix des céréales dopage causé des pénuries alimentaires et des émeutes dans plusieurs dizaines de pays avant de tomber quelque 50% en Décembre. Au cours des dernières années de couverture des gourous de fonds tels que George Soros, de centrales électriques d'investissement comme BlackRock, et les géants comme le régime de retraite TIAA-CREF [médecine légale Danger d'Abel allègue que les fonds de pension TIAA-CREF ont été investis dans les infrastructures liées à 9 / 11] ont commencé à labourer les terres agricoles de l'argent dans - partout du Midwest pour l'Ukraine au Brésil . 
 
Commentaire Avez-vous le point? Rothschild a créé la fraude de CO2 lors de la 4. World Wilderness Congress comme un «fait». "Il a besoin d'argent", at-il dit. À Rio en 1992 son ami Maurice Strong a fait mentir Rothschild Banque et le FEM politiques de l'ONU. Ainsi, non seulement il encaisse le CO2 à Bluenext et le London-et bientôt à la Chicago Climate Exchange , si le Sénat américain approuve Rockefeller / marionnette Brzezinski Obama Waxman-Markey sur le changement climatique. 
Rothschild est en se faisant la population mondiale leader de CO2-trader aujourd'hui . 
 
Non, Rothschild encaisse de tous les peuples de la planète, laissant peiner comme ses esclaves à payer pour la banque Rothschild FEM, afin que Rothschild peut polaire pays les plus pauvres de la planète même - ou de prendre leurs terres avec toutes ses richesses minérales comme garantie perdu! 
 
Rothschild accaparement des terres.Il l'utilise pour la nourriture la spéculation et la prospection et l'extraction de minéraux. 
 
En Haïti, avant le tremblement de terre - les gens ne pouvaient même pas se permettre d'acheter des pâtés de sable avec la nourriture minime, car les prix des produits alimentaires a doublé - en conséquence de la production de bio-carburant se situent peu scrupuleux, mais très profitable à la suite d'Edmund de Rothschild sur le CO2 en tant conduire le réchauffement climatique. 
 
Comment il doit Vex Rothschild, l'échec de Copenhague. Il aurait pu conduire à une définition contrôlable de son système d'encaissement de l'augmentation des taxes CO2 au niveau mondial et progressivement vers la "communauté mondiale" ruine,
 

ainsi que de Rothschild devient l'empereur invisible du monde. 

 
Mais il a eu le temps. Il sait que son temps est proche - après 234 ans de dur travail de taupe . 
Mais il faut un grand confort à Rothschild que les pays riches se sont engagés à fournir
 
30 milliards de dollars d'aide climatique au cours des trois prochaines années et 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 pour les pays ne-développement. 
 

Cet argent doit être payé par le FEM de Rothschild!

 
Edmund de Rothschild propriétaire de 30% des terre mondiale !!
Il est devenu évident que pour endiguer l'opposition croissante à la mondialisation, les organisations internationales doivent accroître leur coordination, la pertinence, l'efficacité et de légitimité. Le Fonds monétaire international et la Banque mondiale ont été initiées par la Conférence de Bretton Woods en 1944. 
La Banque mondiale est toujours gouverné par un membre du Conseil américain des relations étrangères .
Les Illuminati espérons nous allons commencer à pleurer pour une monnaie mondiale dans notre détresse - qui signifie en fait un gouvernement mondial . En d'autres termes nous voyons maintenant la stratégie hégélienne :
 
. Thèse : Déstabilisation (denrées alimentaires et des prix de l'énergie, le chômage)
 
2. Antithèse: . pauvreté / émeutes / émigration
 
Synthèse: la gouvernance mondiale des institutions accordant des prêts très dur pour créer le
 
chaos encore plus et les émeutes / guerres, après quoi l'Etat du Monde peut être construit à partir de ci-dessous.
 
 
Toutefois, les mondialistes ont craint que leur stratégie pourrait se retourner
 
Temps de CNN, le 19 janvier 2009 :$
«Surtout, je suis préoccupée par la montée des périls du protectionnisme », 
la Banque mondiale Robert Zoellick, Président a déclaré récemment à Singapour. «Si nous commençons à déclencher un cycle de protectionnisme, comme vous l'avez vu dans les années 1930, 
il pourrait approfondir la crise mondiale .
 
" Le protectionnisme est maintenant pratiqué par la Russie, , la Chine, l'Indonésie, les Etats-Unis et les pays européens (voiture renflouements).
 
La Chine est encore manipuler sa monnaie, le yuan, pour être plus compétitif en fonction de mandataire des Etats-Unis pour le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner - donc sabordage du FMI.
 
Eh bien, le mondialisme a créé cette crise. 
 
Maintenant, les mondialistes maintiennent à avoir son remède: le mondialisme. 
 S

Comment pensent-ils que nous sommes stupides?

ource:Google.

Lire la suite

Mercredi 21 septembre 2011 3 21 /09 /Sep /2011 20:54 Le Grand Krash boursier : 14 signes qui présagent l’arrivée de « l’événement principal »

24 Septembre 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie


krash_10.jpgActuellement, plusieurs signes de faiblesse montrent que le monde financier est en train de vivre la  dépression nerveuse du siécle. Des quantités massives d’argent sont sorties de la bourse par les investisseurs et les paris sont faits contre le S & P 500 pour Octobre. La crise de la dette européenne continue de s’accroître dangereusement et d’étranges déplacements financiers sont repérés partout sur la planète.  

Est-ce que cette activité inhabituelle indique que quelque chose est sur le point de se produire ? 

Cette chose serait-elle « l’événement principal » qui va lessiver chacun d’entre nous, comme le dit si bien Olivier Delamarche dans sa dernière revue économique ?  

Historiquement, les plus grands krachs boursiers ont eu tendance à se produire à l’automne. Sommes-nous à la veille de  «l’Octobre noir» ? 

Les éléments suivants sont les 14 signes qui montrent que quelque chose est sur le point de se produire dans le monde financier et que les marchés internationaux sont entrain d’approcher la phase explosive du dernier trimestre 2011….

1- Un nombre incroyable de paris sur la chute du S & P 500 (baromètre de la santé économique mondiale). Selon CNN, le nombre de paris contre le S & P 500 a augmenté au plus haut niveau depuis un an, le mois dernier. Mais ce n’est rien comparé à ce que nous voyons pour Octobre. Le nombre de paris contre le S & P 500 pour le mois d’Octobre est absolument stupéfiant . Les initiés vont empocher une quantité monstrueuse d’argent s’il y a un krach boursier le mois prochain !

2-  Les investisseurs retirent une quantité énorme d’argent. Savent-ils quelque chose que nous ignorons? Ce qui suit est un rapport du Financial Post: « Les investisseurs ont retiré plus d’argent de leurs fonds d’actions américaines depuis la fin du mois d’avril que dans les cinq mois après l’effondrement de Lehman Brothers ». Après la fuite des capitaux d’entreprises pourtant prospères , c’est au tour des compagnies d’assurances de rapatrier leurs fonds avec la Lloyd’s (assureur britannique de premier plan) qui retire ses dépôts bancaires des banques européennes (A lire ici ).

3- L’abaissement de la cote de crédit par Standard & Poor de l’Italie de A + à A : « les coûts d’intérêt en hausse menacent de couler les finances publiques si le pays se trouve coupé des marchés obligataires. Dans ce cas, il faut soit un prêt de sauvetage d’une autre source ou prononcer le défaut de paiement ».

4- La Banque Centrale Européenne achète à tour de bras des obligations italiennes et espagnoles pour tenter de refroidir la crise financière montante en Europe. Le meilleur moyen de faire sauter les comptes d’apothicaires de Mr Trichet : la décote va être sévère surtout que « Les perspectives négatives sur l’Italie veut dire qu’il y a une chance sur trois que S & P abaisse la notation du pays à nouveau dans les 12 à 18 prochains mois »

5- Les photocopieuses géantes à débit illimité vont se mettre en réseau dans quelques semaines : La Réserve fédérale, la Banque centrale européenne, la Banque d’Angleterre, la Banque du Japon et la Banque nationale suisse ont annoncé qu’elles vont mettre à disposition une quantité « illimité » d’argent aux banques commerciales européennes en octobre, novembre et décembre. 

6- Le système bancaire français est à l’agonie: Société Générale a perdu 60% de sa valeur depuis le début de l’année, et BNP et Crédit Agricole ont perdu la moitié de leur capitalisation boursière !   

7- Le pouvoir politique allemand en charge de la crise grecque est en faillite: Un récent sondage a révélé le taux incroyable de 82% des Allemands qui croient que son gouvernement fait un mauvais travail de gestion de la crise en Grèce. En ce moment, l’opinion publique en Allemagne est très négative envers les sauvetages, et représente un réel danger pour la Grèce.

8-  La Grèce subit un effondrement économique complet. Il suffit de consulter les statistiques énoncées dans un éditorial paru récemment dans le Guardian …. 

« Après avoir reculé en 2009 et 2010, le PIB a continué de diminuer de 7,3% au deuxième trimestre de 2011. Le taux de chômage se rapproche de 900 000 et devrait dépasser les 1,2 millions, sur une population de 11 millions. Ces chiffres rappellent la Grande Dépression des années 1930. »

« Début 2010, la Grèce a été effectivement en faillite. Dans sa sagesse, la troïka a imposé des politiques d’austérité et de déréglementation compatible avec l’idéologie néolibérale de l’UE. Très prévisible, la demande s’est effondrée et le crédit bancaire est devenu rare, avec le résultat que le noyau de l’économie grecque a été écrasé ».

 En 2009, la Grèce avait un ratio dette-PIB de l’ordre de 115%. Aujourd’hui, la Grèce a un ratio dette-PIB de l’ordre de 160% . Tous les austérités qui ont été imposé n’ont  rien résolu de leurs problèmes à long terme.

Le ministre des Finances grec adjoint Filippos Sachinidis a dit que la Grèce n’aura pas assez d’argent pour continuer à fonctionner dès le mois prochain.

9-  L’Italie a maintenant un ratio dette-PIB de l’ordre de 120% et leur économie est beaucoup, beaucoup plus massive que l’économie de la Grèce

10- Le rendement des obligations à 2 ans portugaises est désormais de plus de 17% . Il y a un an, le rendement sur ces obligations était seulement d’environ 4%.

11- Les banques centrales achètent désormais plus d’or que ce qu’elles en vendent. C’est la première fois depuis plus de 20 ans !

12- L’économiste en chef du FMI affirme que l’économie mondiale est entrée dans une  » nouvelle phase dangereuse « .  

Selon Olivier Blanchard, « Les marchés sont clairement devenus plus sceptiques quant à la capacité de nombreux pays de stabiliser leur dette publique », et « la peur de l’inconnu est élevé. »

13- L’Israël  et la Russie ont considérablement diminué leurs avoirs en bons du Trésor américain : Israël a abaissé de 46% ses possession en bons du Trésor américain et la Russie a éliminé 95 pour cent de ses réserves. Savent-ils quelque chose que nous ignorons ?

14- Selon une étude qui a été récemment publié par Merrill Lynch, l’économie américaine a une probabilité de 80% d’aller dans vers autre récession. 

Lorsque les marchés financiers deviennent à ce point fragilisé, il suffit d’une petite étincelle pour mettre l’effet domino en mouvement.

Aucun des problèmes qui ont causé la crise financière de 2008 n’ont été corrigés, et le système financier mondial n’a plus la ressource nécessaire. Elle est donc plus vulnérable que jamais depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Si nous assistons à un autre accident financier majeur dans les mois à venir, le coup de grâce sera  absolument dévastateur… La chute de l’empire romain …

Source : Gold-up 

 

définition du mot Krash :

Un krach est un effondrement brutal des valorisations d'une classe d'actifs, comme un marché financier à la suite d'un afflux massif d'ordres de vente. Un krach intervient parfois après l'éclatement d'une bulle spéculative, comme le krach boursier de 2001-2002 après la bulle Internet, et peut prendre une forme larvée comme le krach boursier de juillet et août 2011. L'Histoire des bourses de valeurs est jalonnée de

YAHOO.util.Event.onDOMReady( function() { try { var popin = new OB.SocialPopin('socialPopup', false); } catch(e) {} } )

 

Lire la suite

Vendredi noir pour les Bourses européennes

5 Août 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

Malgré des chiffres de l’emploi américain meilleurs que prévu en juillet, les marchés européens terminent la semaine dans le rouge foncé. A Paris, le CAC 40 a perdu ainsi 10,6 % en cinq séances contre une chute de 9,9 % pour le Footsie à Londres qui a enregistré sa plus forte baisse depuis octobre 2008. Lire la suite
Lire la suite

Comment endiguer le marché informel qui gangrène l’économie nationale et fait fuir les investisseurs étrangers?

16 Mai 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

informel-algerie.jpg 

 

Difficile de trouver la panacée pour atténuer l’impact négatif de ce fléau sur la situation économique du pays.

Le gouvernement Ouyahia a opté pour les mesures incitatives après avoir essayé la manière forte qui a montré ses limites. Ainsi, parmi les dispositions fiscales, des mesures ont été introduites dans la loi de finances complémentaire au titre de l’exercice 2011 pour pousser les commerçants qui exerce dans la sphère parallèle à régulariser leur activité auprès des services fiscaux et de l’administration du commerce.

Le gouvernement prévoit entre autre la mise en place de sites aménagés à leur intention. Ils seront soumis à un régime fiscal préférentiel. Ils auront de ce fait droit à une défiscalisation durant les deux premières années de leur activité. Ils bénéficieront durant la troisième année d’un abattement fiscal de 70%, de 50% la quatrième année et de 25% la cinquième année.

Ils auront donc largement le temps pour avoir pignon sur rue et être en règle avec le fisc et les autres administrations. Selon chiffres officieux, il y aurait quelques 600000 commerçants exerçant dans le marché informel. Près de 70000 d’entres eux sont des grossistes. Ces chiffres reste cependant à confirmer.

Le ministre de l’agriculture avait affirmé dans l’une de ses conférences de presse que 70% du commerce des fruits et légumes était l’apanage de l’informel. Les seuls chiffres officiels datent de 2003. Un rapport du Conseil national économique et social (CNES) avait cité l’existence de 700 marchés illégaux recensés à l’échelle nationale, sur une superficie de 2,7 millions de mètres carrés.

L’office national des statistiques avait en outre souligné dans l’une de ses notes sur l’emploi qu’une personne sur deux travaillait dans l’informel. Le président du Forum des chefs d’entreprises, Reda Hamiani avait soutenu quant à lui que marché informel représente une part de 30 voire 40% de l’économie nationale. Une étude réalisée par cette organisation patronale quantifie la valeur de ce marché.

La part de ce secteur est d’environ 600 milliards de dinars, soit 17% de l’ensemble des revenus primaires nets des ménages algériens. C’est dire l’ampleur d’un phénomène qui nuit gravement à l’économie nationale même si les ménages y trouvent leurs comptes avec les prix concurrentiels affichés dans ces zones de non droit qui échappent à tout contrôle.

Ces marchés sont surtout connus pour écouler les produits contrefaits que ce soit les vêtements, le linge de maison, les chaussures en passant par la nourriture et différents biens de consommation alimentaires et non alimentaires.

Cette connexion entre ces deux pratiques frauduleuses a des effets pervers sur le développement économique du pays. De nombreuses entreprises étrangères qui avaient manifesté leur intérêt pour le marché algérien avaient décidés de ne pas s’y implanter en raison des proportions alarmantes de ces fléaux.

Les commerçants de l’informel seront-ils attentifs aux mesures prises dans la LFC pour leur permettre de revenir à la légalité ? Rien n’est moins sûr. Travailler dans la clandestinité serait plus juteux. Ces mesures doivent donc s’accompagner d’une compagne de sensibilisation pour éveiller un comportement citoyen de ces commerçants.

Source Le Financier Yasmine Idjer

 

Lire la suite

Le projet Renault avance, en attendant la technologie

16 Mai 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

projet-Renault.jpg 

 

Les choses commencent à s’éclaircir concernant le projet d’implantation d’une industrie automobile en Algérie, un partenariat avec le constructeur automobile français Renault. Bien qu’un accord entre le gouvernement et le constructeur français soit imminent, selon le ministre de l’Industrie, M. Benmeradi, les négociations pourraient prendre beaucoup plus de temps que prévu. «Mieux vaut tard que jamais», dit l’adage. Le projet est d’une importance capitale pour le pays et son économie car, au-delà de l’apport immédiat (production et emploi), l’Algérie cherche d’abord le transfert technologique et le savoir-faire. «Notre objectif est d’arriver à un taux d’intégration d’au moins 50%, c’est-à-dire que 50% de la valeur du véhicule sera produite en Algérie», avait souligné le ministre de l’industrie la semaine dernière.Conscients de l’ampleur du projet mais également de sa complexité, les pouvoirs publics comptent aussi entamer une opération de mise à niveau particulière visant à adapter le tissu industriel au projet ainsi que ses besoins. Sur ce point, le ministre avait reconnu que, malheureusement, les sous-traitants nationaux «manquent de savoir-faire et travaillent sans le respect des normes». C’est pour cela que le ministère a décidé de les accompagner dans le processus de certification.Outre cette opération qui s’est imposée d’elle-même, le gouvernement est appelé à retenir cette leçon et à en tirer les enseignements nécessaires. Notre tissu industriel nécessite une refonte globale de manière à l’adapter et le mettre en synchronisation avec les aspirations économiques du pays.
Dans ce cadre, il serait peut-être indispensable d’associer le secteur privé dans le projet en question. Chose qui n’a pas été évoquée encore. Outre ces considérations, il faut relever tout de même cette volonté des pouvoirs publics de s’engager dans un projet porteur tout en mettant en relief l’impératif de faire de cet investissement un facteur déterminant dans la relance de l’industrie d’une manière générale. Globalement, ce qui est à retenir des détails qu’on avance au compte-gouttes sur ce dossier est le fait qu’aujourd’hui,
l’industrialisation du pays devrait passer inéluctablement par un transfert technologique graduel, composer avec un secteur privé libéré, accompagné et soutenu sur tous les plans. L’Algérie, par ailleurs, a toutes les chances de concurrencer d’autres pays sur ce plan (attraction des investissements étrangers), pour peu qu’on ouvre les portes et on négocie intelligemment la plus grosse part de transfert technologique. Les avantages sont connus, il faudrait maintenant connaître les objectifs.

Source La Tribune Smaïl Boughazi

Lire la suite

«Le taux d’intégration de 50% du projet Renault est un acquis», selon M. Benmeradi

14 Mai 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

renault 

 

Les négociateurs algériens et français se retrouveront fin mai, à Alger, lors d’un quatrième round de discussions autour du dossier de partenariat bilatéral qu’ils veulent relancer sur de bonnes bases comme l’indique amplement le chassé-croisé des responsables de haut niveau, de part et d’autre, à Paris ou à Alger.

Ce travail, entrepris conjointement entre M. Benmeradi, ministre de l’Industrie et M. Raffarin, spécialiste des grands dossiers de coopération et conseiller du président Sarkozy, a permis  «de bien avancer», selon le ministre de l’Industrie qui a affirmé, ce jeudi, que huit dossiers  sur douze  ont «totalement été réglés». Parmi ces derniers, le projet tant attendu, relatif à l’implantation de Renault en Algérie. Selon le ministre, les négociations, là aussi, «avancent très bien»  puisque l’accord sera sûrement conclu le mois en cours.
Les choses sérieuses ont commencé tout récemment, - trois mois d’intenses  négociations - et les premiers éléments du dossier  ont pu voir le jour avec plus de précisions  suite à des  déclarations optimistes du ministre de l’Industrie, M. Benmeradi qui, dès début 2011, confirmait les prétentions algériennes et françaises sur ce projet et qui ont tout de suite convergé sur les modalités pratiques. Ainsi, comme premier résultat de ces tractations, les négociations avec le constructeur français marquent des points puisque «un pas était enregistré», selon M. Benmeradi qui vient de clore lors de la dernière semaine d’avril une visite à Paris pour booster le partenariat algéro-français. On a beaucoup lié ce progrès à la question de voir comment «alléger le dispositif algérien en matière d’investissement étranger en Algérie», plus exactement, les dispositions qui ont été introduites par la loi de finances complémentaire de 2009. Cet allègement ne pouvait cependant toucher à la règle sacro-sainte du 51 % - 49 % en faveur du partenaire national. Le  constructeur français devra donc construire une usine de 75.000 voitures/an  pour  quatre modèles différents, ce qui a été qualifiée «d’acceptable» par les autorités algériennes qui ont estimé du coup les nouvelles propositions de Renault intéressantes, selon Mohamed Benmeradi. Les Français voulaient, au départ, lancer deux modèles seulement et pour un niveau de production de 50.000 unités. Autre avantage, l’Algérie sera associée au processus de commercialisation des véhicules produits. Le projet est aussi bénéfique pour l’Algérie puisqu’il prévoit  un taux d’intégration de plus de 50% et la création de 20.000 emplois directs et indirects. Ce qui n’est pas négligeable. Le projet Renault porte notamment sur la construction en Algérie de voitures de ce constructeur français, avec un taux d’intégration de plus de 50%. «Nous avons mis en contact le constructeur français avec soixante-dix sous-traitants privés nationaux pour faire, entre autres, la câblerie et la sellerie. Notre objectif est d’arriver à un taux d’intégration d’au moins 50%, c’est-à-dire que 50% de la valeur du véhicule sera produit en Algérie», a encore précisé M. Benmeradi, pour qui un tel taux d’intégration était «un acquis». Cependant, les sous-traitants nationaux «manquent de savoir-faire et travaillent sans le respect des normes» et c’est pour cela que «nous sommes en train de les accompagner dans le processus de certification», a-t-il noté. L’autre volet sur lequel les négociations avancent bien est la fabrication des carrosseries des véhicules. «Nous avons demandé à fabriquer les coques des véhicules Renault en Algérie et notre demande a été acceptée», a-t-il dit.
 «Nous voulons que la plupart de la production du projet Renault soit faite chez nous. Ce que les (propriétaires de Renault) arrangerait peut-être c’est de faire une usine de montage, mais la valeur ajoutée serait, dans ce cas, minime», a-t-il expliqué. «C’est pour cela que nous avons insisté pour qu’une partie des équipements soit fabriquée en Algérie», a-t-il soutenu.
Reste la date de démarrage effectif du processus de fabrication  et si Renault pourrait, comme prévu, livrer  ses véhicules sur le marché algérien d’ici 2012
.

Source Horizons K. Daghefli

 

Lire la suite

Le réchauffement climatique fait chuter la production de céréales

11 Mai 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

les-moissons.jpg

  Une étude parue dans la revue scientifique américaine Science de vendredi dernier montre que le réchauffement climatique a influé négativement sur la production mondiale du blé et du maïs. La hausse des températures aurait fait baisser depuis 1980 la production et pourrait par conséquent être un facteur dans la hausse des prix alimentaires durant cette période. «Les modèles informatiques qui lient les rendements des quatre grandes cultures à la météorologie indiquent que la production globale de maïs et de blé a diminué de 3,8% et 5,5% respectivement comparativement à une situation où il n’y aurait pas eu de réchauffement», précisent les chercheurs qui ont menés ces travaux qu’ils ont présenté dans l’article publié par Science. Les scientifiques estiment que la diminution de ces deux grandes récoltes serait responsable d’une augmentation de 6% des prix alimentaires depuis 30 ans. Cela correspond à 60 milliards de dollars de dépenses supplémentaires annuelles dans le monde consacrées à la nourriture, ont calculé les auteurs de l’étude. En revanche, les cultures de soja et de riz n’ont pas été affectées négativement par la montée des températures terrestres. Des pertes dans certaines régions du monde ont en effet été compensées par des gains ailleurs. Les auteurs de cette recherche, dont David Lobell de l’Université Stanford (Californie), ont examiné la production de ces quatre grandes récoltes mondiales qu’ils ont comparées aux relevés des températures sur le globe de 1980 à 2008. Ils ont aussi tenu compte d’autres facteurs météorologiques comme les précipitations. Ces

quatre récoltes fournissent quelque 75% des calories que la population mondiale absorbe directement ou indirectement avec la viande et les autres produits provenant du bétail nourri avec des aliments fabriqués à partir de ces céréales.
Pour mener leur étude, les chercheurs ont développé deux modèles informatiques, l’un simulant l’augmentation des températures de la Terre et le second laissant ces dernières inchangées à leur niveau de 1980, les autres variables étant égales par ailleurs dans les deux modèles. Les baisses de production ont varié selon les pays et les latitudes où ils se trouvent. La Russie a subi le plus fort recul
(-15%) dans sa production de blé de 1980 à 2008, tandis que l’Inde, la France, le Brésil et la Chine ont vu leurs récoltes de maïs diminuer de seulement quelques points de pourcentage en raison du réchauffement. D’autres pays ont aussi enregistré de petits gains de production avec la montée des températures, toujours selon les modèles informatiques. De plus, l’accroissement des émissions de dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre (GES), a eu l’effet d’un fertilisant qui a contribué à la pousse des plantes, compensant en partie les pertes dues à la montée des températures. Les végétaux absorbent le CO2 présent dans l’atmosphère par la photosynthèse. Une fois prises en compte toutes ces variables, les auteurs de l’étude concluent qu’au final les effets du changement climatique ont été modestes jusqu’à présent. Les Etats-Unis constituent une exception notable puisque les grandes plaines de production du Midwest n’ont pas connu de réchauffement de 1980 à 1988. Les récoltes n’ont donc pas diminué, relèvent les chercheurs sans vraiment en expliquer les raisons. Mais dans quasiment toute l’Europe, de grandes parties de l’Asie, certaines zones en Afrique et en Amérique du Sud, ils ont observé une augmentation de plusieurs degrés en moyenne depuis 1980 durant la période de la pousse des récoltes, augmentant la probabilité de journées très chaudes l’été. L’étude n’a en revanche constaté aucun changement notable dans les précipitations durant les trois dernières décennies

 

 

Source La Tribune Reda Cadi

Lire la suite

Algérie - Menace d'une inflation au taux à 2 chiffres

10 Mai 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

commerce alger

Le Fonds monétaire international (FMI), rejoint par les autres institutions internationales, soutient que l'économie mondiale se porte mieux malgré les incertitudes liées à la dette publique européenne et américaine. Selon lui, la croissance est au rendez-vous un peu partout et celle de l'Afrique ne serait pas en reste. Ces experts prévoient en effet que pour 2011, elle va être de 5,5 % en Afrique subsaharienne et de 4,1% en Afrique du Nord. Des taux qui pourraient conduire à estimer de façon positive l'évolution économique et sociale dans les pays africains concernés.
Sauf que dans le même temps, le FMI a tiré la sonnette d'alarme pour ces mêmes pays, évoquant qu'ils risquent de subir aussi une inflation au taux à deux chiffres. Ce qui aurait pour conséquence de ruiner les bénéfices de leur croissance. Selon le FMI toujours, aucun pays africain n'échappe au phénomène de l'inflation. Laquelle a pour cause, d'après ses experts, la hausse continue des prix des denrées alimentaires et des matières premières. Hausse dont le premier responsable est le prix du pétrole qui ne cesse d'augmenter, mais également la croissance de la demande mondiale, de même que la chute pour diverses
  raisons de la disponibilité sur les marchés mondiaux de ces denrées et matières premières.
Pour les pays africains, dont l'Algérie, le scénario d'une inflation à deux chiffres serait proprement catastrophique, car ils n'ont pour principal outil que les subventions pour contenir la hausse des prix et son impact social. Mais presque tous ne disposent pas des ressources financières qu'elles nécessitent. Même l'Algérie, avec le matelas financier que lui procurent ses exportations d'hydrocarbures, ne peut supporter longtemps le coût des subventions.
C'est pourtant la solution à laquelle nos dirigeants ont recours. Il faut dire qu'ils n'ont pas eu d'autres choix, obligés qu'ils furent de calmer les émeutes sociales qui ont éclaté début janvier dans le pays suite à l'augmentation subie par les prix du sucre et des huiles. Les autorités ont certes également essayé d'amortir l'impact de l'inflation sur le pouvoir d'achat des citoyens en octroyant des augmentations de salaires à presque tous les secteurs d'activités.
Il est malheureusement prévisible que si l'inflation atteint les taux que le FMI a évoqués, elles n'obtiendront pas la paix sociale qu'elles ont cru pouvoir instaurer en ouvrant large les cordons de la bourse publique. Les subventions et les augmentations de salaires vont s'avérer de peu d'effet sur la protection du pouvoir d'achat d'une majorité de la population au cas où l'inflation poursuivrait sa courbe ascendante.
D'ailleurs, la multiplication des mouvements sociaux dans le pays prouve que les salariés et les ménages algériens ont pris conscience que les réponses de l'Etat ne sont pas à la hauteur des tourmentes que leur inflige cette inflation à l'œuvre. Il est donc à conjoncturer que les tensions sociales en Algérie, loin de s'apaiser, vont au contraire monter et s'exprimer encore plus fortement et radicalement qu'elles l'on fait ces derniers mois.
Plus que les autres pays africains, l'Algérie est la démonstration de ce que la mauvaise gouvernance et l'imprévoyance peuvent coûter à un peuple, alors que son pays dispose des ressources et des compétences qui, bien utilisées, lui permettraient d'être prémuni des aléas exogènes, ou du moins d'en limiter les impacts néfastes.

Source Le Quotidien d’Oran Kharroubi Habib

Lire la suite

L'entreprenariat au féminin

23 Avril 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

Représentant 16,8% de la population active, les femmes ne représentent que 3,2% des entrepreneurs dans les très petites entreprises (TPE) et les petites et moyennes entreprises (PME). « Devenir son propre patron, créer son entreprise, une idée moins répandue chez les femmes que chez les hommes. En Algérie, en moyenne, depuis les 10 dernières années, moins de 4% des entreprises sont créées par des femmes», selon l'Agence nationale de développement de la PME. Dans ce cadre, une journée d'étude sur «les femmes chefs d'entreprises, opportunité et spécialités d'appui», se tiendra à Oran le 25 du mois en cours au CRASC.

Le but de cette rencontre organisée par l'Agence nationale de développement de la PME, en collaboration avec le programme de développement économique durable de La GIZ, mené pour le compte du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, est de donner l'opportunité aux entrepreneurs de partager les difficultés qu'elles rencontrent au quotidien et de s'entraider, l'encouragement de la formation de groupements d'intérêts communs féminins pour consolider les efforts en vue de la promotion des produits compétitifs de qualité et répondant aux normes internationale, la mise en place de formation à l'entreprenariat spécifique aux femmes et la mobilisation et le soutien dans les réseaux d'accompagnement en faveur du développement de l'entreprenariat féminin.

Lire la suite

La sardine bientôt à… 800 DA !

22 Avril 2011 , Rédigé par dcboghni.over-blog.com Publié dans #économie

sardine.jpg

La sardine coûtera encore plus cher dans les mois à venir. Si elle est actuellement cédée entre 400 et 600 DA dans certains marchés, elle atteindra 800 DA dans quelques mois, s’alarment les membres du comité des marins pêcheurs désespérés de «l’état comateux» du secteur de la pêche.

Hocine Bellout, président de ce comité affilié à l’Union générale des commerçants et artisans, avance la pollution comme principal facteur ayant engendré la baisse des quantités de ce poisson disponibles au niveau de nos côtes. Les marins pêcheurs accusent les responsables de Sonatrach de ne pas avoir respecté les textes de loi, obligeant l’opérateur à traiter les déchets versés directement dans la mer. Ils leur endossent une partie de la responsabilité de la «catastrophe écologique que subissent les différentes espèces de poisson». Ainsi, selon le président du même comité, les plateformes pétrolières, les raffineries et autres structures industrielles, relevant de la responsabilité de Sonatrach, comme c’est le cas à Arzew, à Alger et à Skikda, ne sont pas dotées suffisamment de stations d’épuration. «Les textes existent pourtant, mais ce sont leur application qui fait défaut», précise le représentant des pêcheurs.

Seules deux stations d’épuration des eaux usées sont disponibles, alors que la loi prévoit une station pour 100 000 habitants. Les stations de dessalement de l’eau de mer sont également pointées du doigt par les professionnels de la pêche. Ces complexes augmentent la salinité de l’eau de mer qui a pour effet de faire fuir la sardine des eaux territoriales algériennes. La sardine serait donc en voie d’extinction chez nous ; les pêcheurs tirent la sonnette l’alarme concernant le non-respect de l’âge et de la taille minimale autorisés à la pêche. «Des intervenants dans le secteur n’hésitent pas à écouler des quantités de petits poissons ne dépassant pas 4 cm, alors que la loi fixe la taille minimale à 11 cm. Ce sont des bébés-poissons qui sont vendus au vu et au su de tous les contrôleurs», accusent également les représentants de cette corporation. «Les ressources ne se régénèrent convenablement.

Avec le laxisme qui prévaut dans le contrôle des zones interdites de pêche pour permettre aux espèces de poisson de se reproduire, on sera bientôt face à une extinction pure et simple de la sardine», s’inquiète-t-on également. M. Bellout a catégoriquement démenti les chiffres avancés dernièrement par le ministre de la Pêche concernant ce secteur. Ainsi, selon le même syndicaliste, les quantités pêchées ne dépassent guère 93 000 tonnes par an, alors que M. Khanafou évalue cette quantité à 170 000 tonnes. Le ratio national de consommation ne dépasse pas non plus 3 kg, au moment où le ministre, lui, parle de 6,12 kg. «Les responsables du secteur cachent les vérités concernant la consommation réelle et les potentialités de production. Le président de la République ignore certainement beaucoup de vérités», précise M. Bellout

Source El Watan Fatima Arab

Lire la suite
1 2 > >>